ANTWERPEN CENTRAAL ANVERS

 

C’est le joyau de la ville des diamantaires : Anvers-Central. Son gigantesque dôme rappelle celui du Panthéon à Rome. D’où son surnom de cathédrale ferroviaire. Car cet édifice qui a tout d’un palais devait être la traduction en pierre des aspirations coloniales de la Belgique d’alors. En contemplant cet ouvrage en 1905, le roi Léopold II aurait exprimé son ravissement en lançant « C’est une petite belle gare ».

La gare jouxte le poumon vert de la cité, son jardin zoologique. Fondé en 1843, le zoo d’Anvers est un des plus vieux au monde.

En ces lieux, les okapis témoignent encore des prétentions royales du monde d’hier. Les enclos du zoo ont été les premiers d’Europe à accueillir une girafe du Congo. L’ongulé était arrivé par le port d’Anvers. Celui-ci constitue l’ancien contrepoint à la gare. Les paquebots des grandes compagnies maritimes telles que la Hapag Lloyd et la Red Star Line y jetaient l’ancre. Vers les années 1900, près de 2 millions d’Européens ont fait la traversé jusqu’à la terre promise – l’Amérique – en particulier avec la Red Star Line.

Les habitants d’Anvers ont toujours été fiers de leur gare. L’auteur et réalisateur Jeremy JP Fekete est à la recherche de ce lien indéfectible entre la station et les Anversois. Du baiser timide d’un premier amour sur les bancs de la gare à la  peluche bien-aimée perdue dans la cohue des voyageurs pressés. Certains sont arrivés à Anvers par la gare et ont passé le reste de leur vie dans la ville. C’est ainsi que la « Jérusalem du Nord », comme on appelle le quartier des diamantaires, a été créée derrière le terminus. Ici, c’est bien connu, on est riche par tradition. Car Anvers, la « cité des pierres étincelantes » est tout simplement la capitale du commerce mondial des diamants.